Pascal Obispo et Christophe Barratier dévoilent le second extrait du musical «Jésus»

La troupe de la fresque musicale «Jésus de Nazareth à Jérusalem». De gauche à droite : Grégory Deck, Anne Sila, Pascal Obispo, Mike Massy, Crys Nammour, Christophe Barratier, Olivier Blackstone et Clément Verzi. [DR ]

Pascal Obispo et Christophe Barratier ont présenté ce mardi le casting complet et le second titre de la fresque musicale «Jésus». Le spectacle sera donné à partir du 17 octobre au Palais des Sports de Paris. Anne Sila, finaliste de The Voice 4, y interprètera Marie. 

Lors de cette conférence de presse, qui s'est tenue ce mardi à l'Olympia, toute l'équipe du Musical «Jésus de Nazareth à Jérusalem» était réunie pour dévoiler le clip de présentation de ce spectacle, consacré aux trois dernières années de la vie de Jésus. Tournées au Maroc, ces images ont révélé le casting quasi-complet, annonçant ainsi la présence d'Anne Sila dans la distribution. La finaliste de The Voice 4 interprètera le rôle de Marie. Ce fut également l'occasion de dévoiler, avec «Aimez-vous les uns les autres», un second titre de ce spectacle emmené par une troupe soudée et transcendée par le projet.


JESUS_Aimez vous les uns les autres par direct-matin

Un projet qui a germé dans la tête de Pascal Obispo il y a une quinzaine d'années. Le compositeur, à qui l'on doit déjà la bande originale du spectacle «Les dix commandements», mais aussi le spectacle «Adam & Eve» s'attache, cette fois, à la figure de Jésus. «Les dix commandements et Adam et Eve étaient un échauffement», ironise-t-il. «J'ai peut-être trop tourné autour du sujet sans oser y allez vraiment. Peut-être que je n'étais pas prêt. Là, j'étais prêt à travailler sur ce personnage que je connais bien, puisque j'ai appris son histoire quand j'étais tout petit. C'est ma culture, mes fondations. Ça me rappelle mon enfance. Je l'ai dessiné, je l'ai peint et tout ça je l'ai laissé de côté pendant pas mal de temps. La musique a pris le pas. Mais ce personnage me bouleverse et je sais que je suis en train de faire quelque chose de sincère», a expliqué le compositeur. 

Une grande fresque historique rigoureuse 

Inspirée des grands péplums hollywoodiens dans sa forme, cette fresque ne sera pas un biopic mais retracera la vie du Christ, de son baptême dans le Lac du Jourdain jusqu'à sa crucifixion et la résurrection. 

Pour ce faire, Pascal Obispo s'est entouré de Christophe Barratier («Les choristes», «Faubourg 36»). Le réalisateur, qui a récemment adapté pour la scène «Les choristes», toujours à l'affiche, signe comme on le savait déjà la mise en scène et le livret de «Jésus». Un travail titanesque, puisqu'il s'est plongé dans des milliers d'ouvrages, des évangiles au Nouveau Testament, et a travaillé avec le théologien Victor Sabot. «Nous avons beaucoup travaillé sur les textes, nous ne voulions pas faire d'erreur par rapport aux écrits», souligne-t-il.

Les grandes dates de la vie de Jésus seront représentées sur scène, de son baptême, à la crucifixion en passant par la Cène, et son procès. «En revanche, les miracles ne seront pas montrés mais racontés. Quant à la résurrection, elle n'est pas esquivée mais on ne montrera pas un homme habillé de blanc voler», souligne Christophe Barratier, qui explique s'être attaché à une dizaine de personnages pour retracer le parcours de Jésus.

Des personnages complexes et un casing cinq étoiles 

Parmi ces personnages, on retrouvera les apôtres Judas (Clément Verzi, finaliste de The Voice 5), Jean (Grégory Deck) et Pierre (Olivier Blackstone) mais aussi Marie (Anne Sila), Marie-Madeleine (Crys Nammour) ou encore Ponce Pilate (Solal). «Nous ne sommes pas dans un son et lumière. Tous les personnages que j'ai gardés ont une complexité, des conflits intérieurs», précise Christophe Barratier. 

web_sila_jesus_170306-0769.jpg

DR Anne Sila dans le rôle de Marie. 

Si l'annonce de la participation d'Anne Sila, artiste à la voix cristalline et à l'émotion à fleur de peau, a fait son effet, Jésus sera, quant à lui, interprété par l'artiste Libanais Mike Massy, véritable vedette dans son pays et au Moyen Orient. «Pour incarner Jésus, je ne voulais pas quelqu'un de connu en France», note à ce propos Pascal Obispo, qui n'a travaillé qu'avec des instruments acoustiques pour ce projet. «J'ai fait attention à l'instrumentalisation», souligne-t-il. «Je  n'ai pas utilisé d'orgue, ni de synthétiseurs mais j'ai travaillé avec des ouds et des percussions», explique celui qui a confié l'écriture des textes à Didier Golemanas, auteur des grands succès d'Alain Bashung, Vanessa Paradis, Eddy Mitchell, entre autres, et à Pierre-Yves Lebert, auteur et scénariste de renom qui a travaillé avec Johnny Hallyday ou encore Michel Sardou.  

Un projet authentique porteur d'espérance 

Si ce sujet audacieux est abordé sur scène à une période où les problématiques religieuses ont refait surface dans le débat public, ce contexte n'effraye pas Pascal Obispo, qui évoque «le personnage et son histoire. C'est le côté historique de sa vie que nous mettons en avant. La vie d'un homme qui s'est battu contre l'injustice, qui a rassemblé beaucoup de gens, aidé les pauvres, les handicapés, les voleurs». Un avis partagé par Christophe Barratier, qui explique parler «de Jésus et pas du fils de Dieu, du Christ et pas du christianisme. Ce spectacle est porté par l'espérance et cela concerne toutes les religions. Sa seule prétention est de réunir».

En attendant la présentation des premiers tableaux du spectacle, l'équipe est apparue extrêmement soudée et émue. Une chose est sûre la fraternité plane déjà sur cette troupe.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles