Jean Dujardin : un acteur brillant sur toute la ligne

Dans le film de Laurent Tirard, "Un homme à la hauteur", dans lequel il est à l'affiche ce mercredi 4 mai, Jean Dujardin interprète un homme mesurant 1,36 m.   Dans le film de Laurent Tirard, "Un homme à la hauteur", dans lequel il est à l'affiche ce mercredi 4 mai, Jean Dujardin interprète un homme mesurant 1,36 m. [© Jemal Countess / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Cette semaine, Jean Dujardin s'illustre dans la comédie romantique "Un homme à la hauteur". L'occasion de se pencher sur la palette de jeu de l'acteur qui s'est grandement étoffée depuis ses débuts sur le petit écran en 1999.

La comédie au naturel

Il ne l'a jamais caché. Jean Dujardin aime faire le clown. Et d'ailleurs il reviendra à ses premières amours en sortant le 19 octobre prochain la suite de "Brice de Nice", un projet qui lui tenait à coeur et dans lequel il retrouvera son complice le réalisateur James Huth et les acteurs Clovis Cornillac et Bruno Salomone. Dès 1999 et la série comique "Un gars, une fille", Dujardin montre une aisance toute particulière pour la comédie. Le succès sur le petit écran lui ouvre grand les portes du septième art. Il s'illustre alors dans différentes comédies ("Les Datlon", "Mariages", "L'amour aux trousses") jusqu'au film phénomène "Brice de Nice" (2005). Le film fait un tabac et attire près de 4,5 millions de spectateurs. Il enchaîne avec "OSS 117, Le Caire nids d'espions", film culte de Michel Hazanavicius qui l'installe définitivement dans le coeur des Français dans le rôle inénarrable d'Hubert Bonisseur de la Bath.

A lire aussi : OSS 117 : Jean Dujardin souhaite reprendre du service

La fièvre du thriller

En 2004, Jean Dujardin s'illustre pour la première fois dans un thriller en donnant la réplique à Albert Dupontel dans le film de Nicolas Boukhrief "Le Convoyeur". Puis, en 2007, il interprète un flic de la brigade criminelle dont la fille est assassinée dans "Contre-enquête" de Franck Mancuso. Le genre ne l'attire plus pendant quelques années jusqu'à ce qu'Eric Rochant l'engage en 2013 pour un thriller d'espionnage. Dans "Möbius", l'acteur donne toute la mesure de son talent, entre virilité et sensibilité à fleur de peau. En 2014, il incarne le Juge Michel dans "La French" de Cédric Jimenez, un rôle d'homme de conviction.

 

La consécration avec le drame

Au début des années 2010, le registre dramatique fait de l'oeil à l'acteur. Rien que sur l'année 2010, on le voit à l'affiche de trois drames "Le Bruit des glaçons" de Bertrand Blier, "Un balcon sur la mer" de Nicole Garcia et "Les petits mouchoirs" de Guillaume Canet. L'année suivante est celle de son sacre. Il est récompensé en 2011 par le prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes et reçoit l'Oscar 2012 du meilleur acteur pour le rôle d'un acteur de cinéma muet qui sombre dans l'oubli à l'avènement du parlant dans "The Artist" de Michel Hazanavicius.

La quarantaine romantique

Dujardin deviendrait-il un coeur tendre? La romance est quasi-absente de la filmographie de Jean Dujardin. Mais avec la maturité, le genre semble davantage l'intéresser. En décembre 2015, il joue au côté d'Elsa Zylberstein dans une fabuleuse histoire d'amour mise en scène par Claude Lelouch, "Un + une". Enfin, il est à l'affiche cette semaine d'une comédie romantique avec Virginie Efira. Dans "Un homme à la hauteur", face à l'actrice solaire rompue à l'exercice, Dujardin émeut véritablement dans le rôle d'un homme dont la petite taille l'handicape pour garder l'amour.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles