Affaire Théo : heurts avec les forces de l'ordre à Paris, plusieurs interpellations

Des manifestants ont tenté de forcer les barrages des policiers, qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes.[Lionel BONAVENTURE / AFP]

Une dizaine de lycées ont été bloqués jeudi matin à Paris et une quinzaine au total perturbés par des jeunes manifestants contre les violences policières après l'affaire Théo. Plusieurs centaines de jeunes manifestent cet après-midi près de la Nation, un rassemblement marqué par des heurts avec les forces de l'ordre.

En début d'après-midi, les policiers ont procédé à au moins une dizaine d'interpellations. Des voitures et des vitrines de boutiques ont été la cible de casseurs. Un dispositif sécuritaire renforcé, parmi lequel figure un hélicoptère, a été mis en place par la préfecture de Police.

La manifestation n'a pas été autorisée, a informé mercredi sur Twitter la préfecture de police.

Un peu plus tôt, des manifestants ont tenté de forcer les barrages des policiers, qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes. Certains jeunes ont lancé aussi des pavés sur les forces de l'ordre. Treize «interdictions de paraître» ont été prises dans la matinée en lien avec ce rassemblement, selon une source policière. Il s'agit d'une mesure visant à éloigner temporairement d'un périmètre une personne susceptible de participer à des débordements.

Dans la matinée, des poubelles avaient été entassées et incendiées devant l'entrée de plusieurs établissements parisiens, notamment pour protester contre les violences policières et soutenir le jeune Théo, 22 ans, victime d'un viol présumé avec une matraque lors d'une interpellation brutale le 2 février à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles