La RATP va renforcer ses équipes cynophiles face aux colis suspects

Une troisième équipe va prochainement être déployée. [© Jean François Mauboussin /RATP]

Ils «reniflent» les colis suspects. Les chiens déployés depuis six mois par la RATP sur son réseau se sont révélés efficaces, a conclu ce lundi la régie.

Leurs interventions ont en effet permis de réduire de 30 % la durée moyenne d’une interruption de trafic (31 mn, contre 45 mn) pour ce type d’alertes. Ces équipes cynophiles «de détection d’explosifs» accélèrent la «levée des doutes», et évitent ainsi parfois d’avoir à attendre l’arrivée de policiers, qui sont les seuls habilités à statuer sur ces fameux objets abandonnés. L’expérimentation va donc entrer dans une deuxième phase, jusqu’à la fin du mois de novembre, et elle va même être amplifiée.

Les deux groupes existants, basés à Châtelet et intervenant sur neuf gares RER et trente-deux stations de métro du centre de Paris, vont être rejoints par un troisième. Ce dernier sera «complémentaire», puisqu’il opérera «davantage en périphérie», expliquait-on lundi la RATP. Nouveauté, il pourra se déplacer à la surface si besoin, et non plus seulement en métro, ce qui devrait encore améliorer sa rapidité de réaction.

En moyenne, sept objets abandonnés ont été détectés chaque jour sur le réseau l’an dernier, soit 60 % de plus qu’en 2015.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles