Un maire découvre qu'une réunion FN a lieu dans son village, il propose de démissionner

La mairie de Chanay a été condamnée à verser la somme de 125 euros à chacunes des trois fédérations.[FRANCOIS NASCIMBENI / AFP]

Le maire de Chanay dans l'Ain a proposé sa démission après avoir découvert la tenue ce dimanche dans sa petite commune d'un rassemblement Front national. 

Où étaient notament présents des cadres du parti, dont le vice-président Nicolas Bay.

Selon une information du Dauphiné, «le maire a appris mercredi que le FN débarquait. Il a été furieux. (...) Ce n'est pas une publicité qui nous honore». Des propos confirmés par l'AFP.

Cette affaire a pointé un «problème interne» à la mairie, qui a loué fin août au FN la salle des fêtes. Et «l'élu, qui a loué la salle au FN n'aurait pas informé le maire», a expliqué le premier adjoint de Chanay Yvon Bachelet.

«On a l'impression de s'être fait avoir par le FN»

Pour l'adjoint, «le repas champêtre se transforme en rentrée politique. On a l'impression, certainement comme beaucoup de communes de France, de s'être fait avoir par le FN».

Côté du Front national, le parti s'est défendu afin de maintenir la réservation. «Mercredi, la mairie de Chanay nous a contactés pour nous annoncer que la réservation de la salle était annulée. J'ai contacté monsieur le maire, qui m'a rappelé pour me confirmer qu'il souhaitait annuler cette réservation et qu'il en faisait une question de principe», a explique Dominique Martin, député européen FN.

Le parti a quant à lui pris la décision de poursuivre le maire en référé auprès du tribunal administratif de Lyon pour s'assurer de la tenue de cette réunion, qui rassemblait les fédérations de l'Ain, de la Haute-Savoie et de Savoie. 

La mairie de Chanay a été condamnée à verser la somme de 125 euros à chacunes des trois fédérations.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles