Paris : trois nouveaux centres d'hébergement d'urgence dans le 12e

Au total, 308 personnes seront hébergées dans ce bâtiment. Au total, 308 personnes seront hébergées dans ce bâtiment.[© Jean-Baptiste Gurliat/Mairie de Paris]

Ils passeront l’hiver au chaud. Plusieurs centaines de sans-abris sont désormais accueillis dans deux des trois CHU qui ont déjà ouvert leurs portes dans le 12e arrondissement de Paris.

Déjà, plus de 300 sans-abris vont pouvoir être accueillis, à partir de ce lundi 11 décembre, dans des modules préfabriqués installés au Bastion Bercy (12e). Doté de 108 places destinées aux familles et de 200 places pour les personnes isolées, ce centre d’hébergement d’urgence, géré par l’association Aurore, sera ouvert pour une durée de sept ans.

«Avec ce centre d'hébergement, Paris continue de construire des places d’hébergement pour compléter son dispositif hivernal», a souligné Anne Hidalgo, la maire de Paris, lors d'une visite de chantier. Plus d’un million d’euros ont été déboursés par la mairie pour ce projet, sur les six investis au total.

Une ouverture qui intervient deux semaines après l'ouverture d'un premier CHU, dans un ancien hôtel de la rue de Prague (12e). Réservé aux familles en grande précarité et géré par le Samu social de Paris, ce centre de 34 chambres accueillera une soixantaine de personnes en familles orientées par le service intégré de l'accueil et de l'orientation (SIAO).

Enfin, un troisième CHU devrait ouvrir ses portes quai de la Râpée (12e) en février prochain, pouvant accueillir 60 personnes. «Le 12e prend toute sa part dans l'hébergement des plus vulnérables. J'appelle tous les territoires franciliens à en faire autant», avait témoigné à ce sujet Catherine Baratti-Elbaz, en qualité de maire du 12e arrondissement.

Selon le président du Samu social, Eric Pliez, le déficit de logement en Ile-de-France serait encore «d'au moins 3.000 places», face à de grands besoins, qui ne seront donc que «partiellement couverts pour l'hiver».

Vous aimerez aussi

solidarité Affaire Maelys : les collègues de la mère de la fillette lui offrent près de 3 ans de RTT
Plusieurs milliers de personnes dorment chaque jour et nuit dans les rues de Paris.
solidarité Paris : la municipalité organise pour la première fois la «Nuit de la solidarité»
Migrants «Ils ne sont rien» : le quotidien des mineurs isolés étrangers au centre de MSF

Ailleurs sur le web

Derniers articles