Pédophilie : des éléments compromettants sur Michael Jackson dévoilés

C’est au domicile de Michael Jackson, à Neverland, que les enquêteurs auraient trouvé du matériel pédopornographique lors d’une perquisition en 2003.[ALBERTO E. RODRIGUEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Un média américain a révélé des extraits édifiants d’un rapport de police établi en 2003 suite à une perquisition à Neverland, le domicile de Michael Jackson.

A quelques jours du septième anniversaire de la disparition de Michael Jackson, le site américain Radar Online vient de faire des révélations qui risquent d’ébranler durablement l’image de la légende de la pop. Dans la soirée du lundi 20 juin, le média américain a publié des extraits d’un rapport de police datant de 2003, mais resté confidentiel jusqu’alors. Le document rend compte des éléments découverts lors d’une perquisition effectuée au domicile du chanteur, Neverland, lieu de tous les fantasmes pour les fans comme pour les détracteurs de Michael Jackson. 

A lire aussi : Paris Jackson a son père Michael dans la peau

Alors qu’il avait été innocenté par un jury en 2005 lors d’un procès qui le voyait sous le coup de 10 chefs d’accusations parmi lesquels «attouchements sexuels sur mineurs», ce rapport présente la sexualité de Michael Jackson sous un autre jour. De fait, les enquêteurs auraient retrouvé à son domicile «des images pornographiques, sado-maso ou encore de torture d’animaux».

Des photos de ses neveux «en sous-vêtements»

Par ailleurs, la police aurait également mis la main sur «des médicaments pour traiter l’addiction sexuelle». Le roi de la pop aurait également eu en sa possession des images et vidéos «d’hommes, de femmes, de garçons et de filles dans des positions perverses». Parmi ces images, des photos «en sous-vêtements de ses neveux qui formaient le groupe 3T». Dans un box loué au moment du début de ses ennuis judiciaires, Michael Jackson aurait également entreposé de nombreuses photos et vidéos.

«Un prédateur maniputaleur, accro au sexe et aux drogues»

Radar Online, qui a donné accès aux éléments qui leur ont été communiqués, via des documents en format PDF, cite également un des enquêteurs, contacté par le média et qui a accepté de répondre anonymement. Il dépeint Michael Jackson comme «un prédateur manipulateur, accro au sexe et aux drogues, qui utilisait des images gores, sanglantes et sexuellement explicites de sacrifices d’animaux et d’actes sexuels adultes pour faire se soumettre des enfants à sa volonté». Il ajoute avoir trouvé «des images dégoûtantes et totalement choquantes de tortures d’enfants, d’adultes et enfants nus, de bondage féminin et de sadomasochisme».

Avant sa mort, Michael Jackson avait versé près de 200 millions de dollars (plus de 175 millions d’euros) à des familles qui l’accusaient d’agression sexuelle sur mineur.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles