Une marque lance des vêtements anti-reconnaissance faciale

Le projet a pour but de submerger les systèmes de reconnaissance faciale par l'impression, sur les vêtements, de motifs qui sont interprétés comme des visages par les caméras. Le projet a pour but de submerger les systèmes de reconnaissance faciale par l'impression, sur les vêtements, de motifs qui sont interprétés comme des visages par les caméras. [© nolifebeforecoffee (Flickr)]

Une sorte de cape d'invisibilité pour éviter d'être reconnu par les outils commerciaux de reconnaissance faciale : c'est le projet récemment dessiné par un artiste allemand.

Car l'ère n'est plus à l'anonymat : l'utilisation de logiciels de reconnaissance faciale à des fins commerciales est de plus en plus systématique. Comme dans les magasins Amazon pour régler des achats sans payer ou encore sur Facebook pour faciliter le travail des annonceurs (officiellement, pour identifier les visages). Soit les prémices d'une société proche de celle imaginée par Steven Spielberg dans son œuvre Minority Report (2002).

A lire aussi : La NSA recueille des photos à des fins de reconnaissance faciale 

Peu féru de ces méthodes qu'il juge intrusives, l'artiste berlinois Adam Harvey a mis au point une innovation techno-textile qui permettrait d'altérer les algorithmes à l'origine de ces identifications sauvages, a rapporté mercredi The Guardian. Le projet, baptisé HyperFace et co-développé avec le studio Hyphen Labs, a pour but de submerger les systèmes de reconnaissance faciale par l'impression, sur les vêtements, de motifs qui sont interprétés commes des visages par les caméras. Brouillant ainsi les pistes avec des milliers de faux résultats.

vetement_0.jpg

Un premier prototype de vêtement anti-reconnaissance faciale  © Adam Harvey

 

Tromper la caméra en créant une diversion

«Si l'algorithme de vision d'un ordinateur cherche et attend un visage, donnez-lui ce qu'il veut» : telle est la définition d'HyperFace donnée par son créateur. Autrement dit, décontenancer la caméra en la détournant de sa cible d'origine. A noter qu'Adam Harvey est un récidiviste en matière de combat pour le respect de la vie privée : lors d'un précédent projet, il avait créé un maquillage et des coiffures indétectables pour l'œil des cyclopes urbains.

faciale_0.jpg

Une image de l'HyperFace, composée de motifs interprétés comme des visages par les caméras © Adam Harvey

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles