Ethiopie : l'éboulement d'ordures a fait au moins 65 morts

Le bilan pourrait encore s'alourdir. [ZACHARIAS ABUBEKER / AFP]

L'éboulement d'ordures survenu dans la soirée du samedi 11 mars dans la plus grande décharge d'Ethiopie, en périphérie d'Addis Abeba, a fait au moins 65 morts, selon un nouveau bilan communiqué ce lundi par les autorités.

«Le nombre des morts est passé à 65», a ainsi déclaré Dagmawit Moges, une porte-parole de la municipalité d'Addis Abeba. Quelques minutes plus tôt, le ministre de la Communication, Negeri Lencho, avait quant à lui fait état d'un bilan de 63 morts. 

A lire aussi : Ethiopie: un immense éboulement dans une décharge fait au moins 30 morts

Samedi soir, Dagmawit Moges avait précisé que la plupart des personnes tuées étaient des «squatteurs» habitant sur cette décharge et fouillant quotidiennement les hauts amoncellements de déchets à la recherche d'objets susceptibles d'avoir de la valeur. 

Les travaux d'aplanissement à l'origine de l'éboulement ?

Des témoins et rescapés avaient affirmé qu'un flanc de la principale montagne de déchets s'était subitement détaché samedi soir et avait emporté des habitations de fortune des résidents de la décharge de Koshe, qui signifie «saleté» en argot amharique, la principale langue du pays.

«Lorsque c'est arrivé, nous avons entendu un grand bruit, et lorsque nous sommes sortis, nous avons vu une tornade qui se dirigeait vers nous», a raconté Suleiman Abdulah, dont l'abri construit à l'aide de bâtons en bois et de bâches en plastique avait été détruit par l'éboulement. «Des gens nous ont aidés et ma famille a pu partir avant la destruction», a ajouté M. Abdulah.

Des riverains soutiennent de leur côté que cet effondrement est dû à des travaux d'aplanissement au sommet de la montagne de déchets, dans le cadre de la construction d'une centrale au biogaz exploitant les ordures. Ces travaux auraient accentué la pression sur les flancs de la colline, entraînant l'éboulement.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles