Comment l'industrie du tabac fait pression sur les pays africains

Une zone fumeurs à Nairobi, au Kenya. Une zone fumeurs à Nairobi, au Kenya.[TONY KARUMBA / AFP]

Actions en justices, campagnes d'intimidations... British American Tobacco et d'autres groupes de l'industrie du tabac multiplient les pressions sur les gouvernements africains pour faire reculer l'encadrement de la vente des cigarettes, selon une enquête menée par le Guardian.

Le quotidien britannique a en effet pu consulter des lettres envoyées par des filiales de British American Tobacco, qui détient 70% du marché mondial du tabac, aux présidents et aux ministres de la santé de différents pays africains, pour tenter de les dissuader de mettre en place des politiques d'encadrement et de prévention. 

En République démocratique du Congo, en Ethiopie, au Burkina Faso, au Togo, au Gabon et en Namibie, les autorités ont reçu des avertissements dès l'annonce de la moindre mesure visant notamment les paquets de cigarettes (messages préventifs, paquets neutres, photos...).

Les lobbys du tabac avancent systématiquement que les mesures envisagées auront des répercussions délétères sur les économies des pays concernés.

Ils affirment en outre qu'elles sont inconstitutionnelles et violent le droit international. Ce dernier argument semble particulièrement douteux dans la mesure où la plupart des dispositifs proposés en Afrique ont déjà été adoptés par les pays européens, soumis au même droit international. 

En Ouganda et au Kenya, British American Tobacco a même intenté des actions en justice contre l'Etat pour dénoncer les législations anti-tabac. Au Kenya, l'affaire est allée jusqu'à la Cour suprême, qui doit statuer le mois prochain. 

La plupart des pays africains sont signataires de la charte anti-tabac de l'OMS, mais beaucoup n'ont pas encore mis en œuvre la plupart des mesures qu'elle prescrit. Et l'industrie du tabac, en recul en Europe, compte bien retarder le plus possible cette mise en œuvre. Elle considère en effet le continent africain, avec sa population jeune et croissante, comme un marché d'avenir. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles