L’Arabie Saoudite accorde la citoyenneté à un robot

Sophia devient le premier robot de la planète à devenir citoyen d'un pays. [Fabrice COFFRINI / AFP]

L'Arabie Saoudite a offert la nationalité saoudienne à Sophia, un robot humanoïde, lors de la conférence «Future Investment Initiative», à Riyad (Arabie Saoudite). Une première mondiale pour un robot.

«Je suis très honorée et fière de cette distinction unique et historique» a déclaré le robot Sophia, crée par David Hanson.

Les détails spécifiques à propos de sa citoyenneté n’ont pas encore été dévoilés. On ne sait pas encore si elle recevra les mêmes droits que les citoyens «humains» ou si l’Arabie Saoudite va développer un système spécifique consacré aux robots.

Lors de la conférence, Sophia a spéculé sur l’avenir de l’intelligence artificielle (IA) et sur la manière dont elle envisage d’utiliser ses propres capacités. «Je veux vivre et travailler avec les humains, donc j’ai besoin d’exprimer des émotions pour comprendre les humains et construire un climat de confiance avec les gens», a expliqué le robot durant son discours.

Un robot qui a plus de droits que les femmes en Arabie Saoudite

Peu de temps après l’annonce, des voix se sont élevées, notamment sur Twitter, pour dénoncer le fait que Sophia avait rapidement obtenu plus de droits que des millions de femmes, alors que l'Arabie Saoudite est l'un des pays les plus rétrogrades au monde en la matière.

Un utilisateur de Twitter a ainsi demandé, non sans ironie, si Sophia avait obtenu la permission du tuteur pour obtenir un passeport saoudien «ou est-elle spéciale et autorisée à gérer les procédures par elle-même ?».

Lors de son discours, Sophia est apparue sur scène, seule, et ne portait ni hijab, ni foulard, ni manteau. Elle il ne semble pas qu'elle ait un tuteur masculin, comme l’exige la loi saoudienne pour les femmes dans le pays, qui doivent lui demander l'autorisation pour voyager, travailler, se marier et accéder aux soins de santé.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles