Paradise Papers : Qui sont les célébrités qui ont des comptes off shore ?

L’île de Man est soupçonnée d’une vaste fraude à la TVA. [PAUL ELLIS / AFP]

Madonna, Shakira, Harvey Weinstein, Justin Timberlake… de nombreuses personnalités sont épinglées par l’enquête des «Paradise papers» sur les pratiques d’optimisation fiscale à l’échelle mondiale. Voici les plus connues. 

Shakira

000_u36r3.jpg

La chanteuse colombienne Shakira, qui vit à Barcelone, serait domiciliée aux Bahamas pour des raisons fiscales et aurait transféré à Malte et au Luxembourg ses droits d’auteur, environ 31,6 millions d’euros, d’après Le Monde.

«Shakira est une artiste internationale. Elle a eu différentes résidences au cours de sa vie professionnelle et elle a toujours respecté les lois des juridictions dont elle dépendait», a relativisé Ezequiel Camerini, l’un de ses avocats dans les colonnes du Monde.

Madonna

063_675678154.jpg

La chanteuse américaine Madonna aurait investi, selon Radio France, dans une société bénéficiant de taxes sur la plus-value quasiment inexistante. D’après le New York Times, la star aurait des parts dans une société de matériel médical. 

Selon les documents décryptés par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), elle détiendrait 2.000 actions de SafeGard Medical Limited, une entreprise de fournitures médicales enregistrées aux Bermudes. Mais cette société de matériel médical a été dissoute en 2013 et Madonna n’a pas répondu aux requêtes de l’ICIJ.

Harvey Weinstein

000_u26vj.jpg

Le producteur Harvey Weinstein aurait investi dans une société de capital-risque, Scientia Health Group Ltd, aux Bermudes, qui a fermé depuis. D’après les fichiers issus du cabinet d’avocat, Appleby, Harvey Weinstein aurait acheté 2.000 actions dans la société médicale, en novembre 2001.

On ne sait pas si le producteur a vendu ses parts de Scientia avant sa fermeture. Il n’a pas voulu répondre aux questions du Guardian.

Martha Stewart

063_840309002.jpg

La femme d’affaires américaine aurait également investi dans la société Scientia, aux Bermudes. Elle a longtemps été considérée dans son pays mais aussi en Asie et en Grande-Bretagne comme l’impératrice du style et du bon goût.

Dans les années 2000, elle avait été condamnée pour fraude sur des transactions financières, ce qui lui a valu une peine de cinq mois de prison. Elle avait été reconnue coupable d’obstruction à la justice, pour avoir menti aux enquêteurs chargés d’éclaircir les conditions de vente, juste avant la chute des cours, de ses 4.000 actions de la société de biotechnologie «ImClone».

Lewis Hamilton

000_u36u6.jpg

Le quadruple champion du monde de Formule 1, le Britannique Lewis Hamilton, aurait utilisé une société-écran sur l’île de Man pour économiser la TVA lors de l’achat d’un nouveau jet privé de plus de 18 millions d’euros, soit plus de 4 millions d’euros, selon le Guardian.

Bono

000_u22yv.jpg

Selon les«Paradise Papers», le chanteur Bono est actionnaire d’une entreprise maltaise qui aurait investi dans un centre commercial lituanien, via une holding lituanienne qui aurait recouru à des techniques d’optimisation fiscale illégales. Selon des journalistes lituaniens, cet investissement a non seulement transité par l’intermédiaire de discrètes sociétés-écrans installées à Malte puis à Guernesay mais il pourrait également avoir violé les règles fiscales lituaniennes.

Face à ces accusations, Bono s’est dit «écœuré» et a «salué» le travail des journalistes. «Je prends cette affaire très au sérieux. Et j’ai toujours mené campagne pour que les propriétaires des entreprises offshore soient transparents».

Justin Timberlake

063_645644060.jpg

Le chanteur et acteur Justin Timberlake aurait créé une société en août 2015 dans le but de s’engager dans l’achat de biens immobiliers aux Bahamas, selon les rapports. Quatre mois après sa création, Justin Timberlake aurait décidé d’enregistrer l’entité en tant que «société étrangère aux Bahamas». On ignore pourquoi le chanteur voulait détenir une entreprise pour acheter des biens immobiliers aux Bahamas. Il n’a pas répondu à la demande d’interview du Guardian.

The Guardian rapporte que les documents montrent qu’un mois avant la création de la société, une entité distincte «Nexus Luxury Collection Ltd» a été enregistrée aux Bahamas en tant que «société commerciale internationale». Justin Timberlake est le partenaire principal de cette société avec le golfeur Tiger Woods et l’homme d’affaires Joe Lewis.

Nicole Kidman

000_u28uj.jpg

L’actrice Nicole Kidman et son mari Keith Urban auraient enregistré une société à «responsabilité limitée» aux États-Unis en tant qu’entité étrangère aux Bahamas en mars 2015.

La création d’une société à responsabilité limitée basée aux États-Unis et son enregistrement aux Bahamas signifient qu’ils paient un taux d’imposition de 23,8% contre potentiellement 39,6%.

L’avocat du couple a déclaré que l’enregistrement de la société américaine aux Bahamas avait pour seul but de se conformer aux lois locales et de «détenir des biens aux Bahamas et de protéger la vie privée de leur famille». La société serait, d’après l’avocat, imposée en vertu de la loi américaine et aucun avantage fiscal ne leur revient.

Keira Knightley

000_o299k.jpg

L’actrice britannique aurait jeté son dévolu sur une société immobilière sur l’île anglo-normande de Jersey. Pour l’instant, peu de détails ont été donnés par le Consortium.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles