8 décembre : Immaculée Conception

Basilique de l'Immaculée Conception à Lourdes.[Roland Darré / Wikicommons]

"Je suis l’Immaculée Conception." En 1858 à Lourdes, Marie se présente à la petite Bernadette Soubirous, confirmant, quatre ans après, la proclamation du dogme à Rome, le 8 décembre 1854.

Depuis des siècles, liturgie et théologie s’entendaient déjà pour affirmer que, par grâce divine, Marie avait été préservée de tout péché. Le mystère de ce jour a été clairement exprimé par Pie IX : «Dès le premier instant de sa conception, la Vierge Marie fut, par grâce et privilèges uniques du Dieu tout-puissant, préservée du péché originel.» Marie ne savait pas qu’elle était née sans la trace du péché originel. On peut penser que Jésus l’éclairera à ce sujet.

Elle demeurait cependant libre. Elle aurait pu pécher. A-t-elle été tentée ? Sans aucun doute, même si l’Ecriture ne nous en dit rien. Mais si Jésus a été tenté, comment imaginer que sa Mère ne l’ait pas été ? Elle a, comme Lui, rejeté la tentation. Ce qui fait sa grandeur et notre admiration.

Pensée spirituelle :

"Si Jésus est impeccable par nature, Marie est impeccable par grâce.»"(Abbé L. Jaud)

Courte prière :

"Je vous salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous."

Ephéméride du 8 décembre :

En 1869, le pape Pie IX, qui, quinze ans auparavant, avait proclamé le dogme de l’Immaculée Conception, ouvre le concile Vatican I. Près de 700 évêques sont présents. Ce concile sera interrompu le 20 octobre 1870 lors de l’occupation de Rome par les troupes révolutionnaires. Il condamne l’athéisme, le rationalisme et le matérialisme. Il définit la doctrine de l’infaillibilité du pape en matière de foi. Notons que l’évêque d’Orléans, Mgr Dupanloup, qui avait exprimé sa forte réticence à cette définition, monta dans sa chaire orléanaise à son retour et déclara : «Le pape est infaillible, je le crois, oui je le crois !» Exemplaire obéissance. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles