Les 25 moments inoubliables des Jeux Olympiques de Rio

Les Jeux brésiliens ont démarré le 5 août dernier à Rio. Les Jeux brésiliens ont démarré le 5 août dernier à Rio. [Visual / Icon Sport]

Triomphes, détresses ou joies simples, retour sur les vingt-cinq moments les plus marquants des Jeux Olympiques de Rio. 

Le triplé légendaire d'Usain Bolt sur 100m, 200m et relais 4x100m

Il est peu probable qu'un sprinter réédite un jour pareil exploit. Le Jamaïcain Usain Bolt a finalisé à Rio son «triple-triple» historique. Après Pékin 2008 et Londres 2012, "La Foudre" s'est de nouveau adjugée au Brésil les médailles d'or olympiques sur 100 m, 200 m et 4x100 m. Bolt rejoint ainsi le Finlandais Paavo Nurmi et l'Américain Carl Lewis au rang d'athlète le plus titré de l'histoire des JO.

A lire aussi : Les 15 sportives les plus sexy des Jeux Olympiques de Rio

Mais l'histoire retiendra sans doute, à Rio, l'incroyable sourire du sprinter lors de sa demi-finale sur 100m. L'illustration du fossé qui a séparé le Jamaïcain de ses adversaires durant huit ans.

bolt.jpg

©Capture d'écran Twitter.

A lire aussi : Rio 2016 : deux coureuses de 5000m s'entraident, la belle histoire des JO

L'adieu historique de Michael Phelps

Son entraîneur de toujours, Bob Bowman, estime qu'un champion comme lui ne se révèle que «toutes les dix générations». Avec six médailles olympiques supplémentaires glanées à Rio, la légende des bassins Michael Phelps tire sa révérence dans la nuit du 13 au 14 août, avec une dernière victoire sur le 4x100 m quatre nages.

Le «Kid de Baltimore», sorti de sa retraite pour un dernier plongeon, totalise désormais 28 médailles aux Jeux, dont 23 en or, réparties sur quatre éditions. Un palmarès gargantuesque salué par des ovations à chacune de ses apparitions dans le bassin olympique.  

 

Wow! The best way to finish! It has been an honor to represent the USA! A true dream come true!!! #23 #28 #usarelay #gettysport

Une photo publiée par Michael Phelps (@m_phelps00) le

La médaille de bronze de Christophe Lemaitre

Personne ne l'attendait vraiment à ce niveau. Même lui n'a pas réalisé tout de suite l'exploit qu'il avait accompli. Il aura en effet attendu de longues secondes avant que s'affiche sur le panneau le résultat qui a propulsé Christophe Lemaitre dans la légende de l'athlétisme français : une troisième place sur le 200 mètres, juste derrière les intouchables Usain Bolt et Andre De Grasse. Après un départ moyen, le Français a réalisé une ligne droite supersonique, dépassant un à un tous les adversaires qui le séparaient du podium. Il arrache la troisième place sur le fil, comme on peut le constater sur cet incroyable photo-finish. 

Christophe Lemaitre apporte ainsi à l'athlétisme français sa première médaille sur le sprint individuel depuis Abdoulaye Seye, déjà en bronze sur 200 mètres au Jeux Olympiques de Tokyo en 1960. Guy Drut en 1976 à Montréal (médaille d'or) et Dimitri Bascou à Rio (bronze), complètent le cercle très fermé des Français ayant accédé au podium olympique en sprint, mais sur 110 mètres haies.

A lire aussi : Le sosie de Kim-Jong Un s'amuse aux Jeux Olympiques

Les larmes de Renaud Lavillenie

Il est venu tout sourire, et est reparti en larmes. Les Jeux Olympiques du perchiste français Renaud Lavillenie, recordman du monde (6,16m) et référence de sa discipline depuis quatre ans, tournent au drame les 16 et 17 août. La faute à un public brésilien chauvin qui, souhaitant pousser son chouchou, Thiago Braz, siffle le Tricolore lors de ses dernières tentatives. Très remonté après cet épisode, Renaud Lavillenie revient quelques heures plus tard sur un commentaire lancé à chaud après la compétition, comparant l'ambiance du stade aux Jeux de 1936.

Mais le mal est fait, et le champion français ne peut supporter la seconde gifle venue des tribunes, 24 heures plus tard. Alors qu'il se présente pour recevoir sa médaille d'argent, la foule carioca le chahute à nouveau, malgré les encouragements de Thiago Braz. C'est trop pour le Français, qui ne peut cacher sa peine sur le podium.     

A lire aussi : Rio 2016 : Caster Semenya fait polémique sur 800m

Le record du 400 mètres de Wayde Van Niekerk 

Un mur vieux de 17 ans tombe dans la nuit du 14 au 15 août. Erigé par l'Américain Michael Johnson à Séville, en 43.18, le record du monde du 400 m est balayé (43.03) par le jeune Sud-Africain Wayde Van Niekerk dans la chaleur brésilienne. Un tour de piste historique réalisé à l'aveugle par l'athlète de 24 ans, parti au couloir numéro 8.

Déjà champion du monde en 2015, Van Niekerk peut désormais rêver de passer «sous les 43 secondes», prédit le maître Johnson. Et reprendre en partie le flambeau que laisse, en athlétisme, la légende Bolt.

Le doublé olympique de Teddy Riner

Il avait obtenu son premier sacre mondial en 2007 à Rio. Le judoka français Teddy Riner a donc retrouvé une ville chère à son cœur pour obtenir le doublé aux Jeux Olympiques. Le 12 août, le colosse guadeloupéen (2,03m, 139 kilos) s'offre une journée de rêve : il écarte au premier tour l'Algérien Mohammed Amine Tayeb en moins d'une minute, maîtrise le champion local brésilien Rafael Silva en quart, puis l'Israélien Or Sasson en demie. Et c'est avec tactique, aux pénalités, que le Français mate le Japonais Hisayoshi Harasawa en finale.

Avec deux titres olympiques dans la catégorie reine des plus de 100 kilos, Teddy Riner, 27 ans, devient l'égal de David Douillet (1996, 2000) et du Japonais Hitoshi Saito (1984, 1988). S'il en a la force (et l'envie), il pourra tenter de rejoindre à Tokyo, en 2020, Tadahiro Nomura (- 60 kg), le seul judoka de l'histoire à avoir triomphé lors de trois Olympiades.

A lire aussi : Tout savoir sur Kevin Mayer, le décathlonien français

La course héroïque de Yohann Diniz

Favori du 50 km marche, Yohann Diniz espérait aller enfin chercher à Rio la médaille d'or qui lui tendait les bras depuis de longues années. Triple champion d'Europe de la discipline, vice-champion du monde en 2007, il semblait avoir toutes les cartes en main pour réussir enfin son défi ultime, à 38 ans. Mais après sa disqualification aux JO 2012 à Londres, il semble que le destin s'acharne sur le marcheur. Parti très vite, et alors qu'il fait la course en tête à mi-course, Yohann Diniz est pris de problèmes intestinaux. Son entraîneur expliquera plus tard qu'il était malade avant la course.

Faisant preuve d'une détermination et d'un courage ahurissants, Yohann Diniz tentera malgré tout de continuer jusqu'au bout, s'arrêtant à plusieurs reprises, à bout de forces. Au mental, il parvient à franchir la ligne d'arrivée, se classant à une honorable 8e place.   

La retraite de Yannick Agnel et le psychodrame de l'équipe de natation

«On a été baignés dans un tissu de mensonges […]. Dans ce relais, finalement on a été berné, avec beaucoup de malhonnêteté et peu de franchise». Le 9 août, le nageur français Jordan Pothain ne mâche pas ses mots autour du bassin olympique, alors que le relais 4x200 m tricolore vient de sombrer, 14e sur 16 lors des qualifications. Jordan Pothain, Grégory Mallet, Lorys Bourelly et Damien Joly ne cachent pas leur colère à l'encontre de Yannick Agnel, triple médaillé à Londres quatre ans plus tôt, et absent du relais après avoir échoué en individuel.

L'imbroglio autour de son état de forme et de sa capacité (et volonté) ou non de participer à la course plonge la natation française dans la tourmente, entraînant des réglements de comptes en cascade entre les athlètes, la Fédération et les anciens nageurs français, tels Alain Bernard. Yannick Agnel, lui, achève sa carrière en plein naufrage, annonçant sa retraite après avoir raté sa course en séries du 200 m nage libre.

La bombe Simone Biles plane sur Rio

Du haut de son (petit) 1,45m, la Texane Simone Biles a survolé les épreuves de gymnastique artistique. Dans la nuit du 15 au 16 août, l'Américaine s'adjuge sa quatrième médaille d'or au Brésil, en emportant le concours au sol. Reine du concours général, du saut et du concours par équipes, la petite "bombe" US a raté de peu un improbable Grand Chelem, en ne remportant "que" la médaille de bronze à la poutre. Mais elle pourra se rattraper dans quatre ans, à Tokyo, puisqu'elle n'est âgée que de 19 ans…

Porte-étendard de la bannière étoilée, Simone Biles a conquis la planète, et plus particulièrement ses compatriotes. En s'offrant plusieurs selfies de choix, comme avec le nageur Nathan Adrian, ou l'acteur Zac Efron

L'épopée fantastique de Martin Del Potro

Opposé à Novak Djokovic pour son entrée dans le tournoi, l'Argentin Martin Del Potro, de retour sur le circuit après avoir été blessé durant près de deux ans, semblait destiné a quitter prématurément les Jeux Olympiques. Mais il fait chuter le Serbe à la surprise générale, le privant au passage de tout espoir de remporter le seul titre majeur qui manque à son palmarès

Beau joueur, l'Argentin rendra hommage à son adversaire, qui l'avait soutenu lorsqu'il était écarté des courts. «Nole (Novak Djokovic) m'a dit de très belles choses. Il a été un de ceux qui m'a le plus parlé pendant les moments les plus difficiles. Il m'a beaucoup aidé. Quand on parle à des joueurs professionnels c'est difficile de ne pas parler de sport mais avec lui j'ai une relation très spéciale». 

Martin Del Potro poursuivra l'aventure olympique en battant notamment Rafael Nadal en demi-finale au terme d'un match extraordinaire. Il s'inclinera toutefois en finale contre Andy Murray, perclus de douleurs et ayant épuisé toutes ses forces. Le vainqueur de l'US Open en 2009 sera récompensé par un accueil triomphal en Argentine, dans sa ville natale de Tandil.  

L'horrible blessure du Français Samir Aït-Saïd

Le gymnaste tricolore Samir Aït-Saïd incarne l'image la plus marquante du début des Jeux de Rio. Engagé dans l'épreuve de saut, le 6 août, le Française se brise la jambe lors de sa réception. Une double fracture ouverte tibia-péroné qui glace d'effroi la salle, alors que l'athlète est évacué sur civière.

Opéré avec succès, il a depuis montré un moral à toute épreuve, lui qui s'est mis «quand même dans l'ambiance avec le plâtre bleu-blanc-rouge». Le champion de 26 ans est déjà tourné vers Tokyo, dans quatre ans, où il espère se battre pour l'or.

A lire aussi : Scandale aux JO de Rio : un boxeur russe remporte la médaille d'or sous les huées du public

Les premières médailles olympiques des Fidji, du Kosovo et de la Jordanie sont en or

La vie s'est littéralement arrêtée sur l'archipel, entre cris de joies, danses dans les rues et feux d'artifices. Dans la nuit du 11 au 12 août, l'équipe de rugby à VII des Fidji apporte à son pays la toute première médaille olympique, qui plus est en or, de son histoire. Un sacre obtenu face à la Grande-Bretagne (43-7), après avoir écarté en quart de finale les rivaux néo-zélandais, puis en demie les surprenants Japonais. 

Les rugbymen ont ainsi écrit l'une des plus belles pages de l'histoire du pays. Un jour férié a été décrété pour fêter la première médaille olympique de l'histoire du pays, et l'on a assisté à de véritables scènes de liesse dans tout l'archipel.

La judoka kosovare Majlinda Kelmendi (-52 kilos) et le taekwondoïste jordanien Ahmad Abugh (-68 kilos), tous les deux sacrés, ont aussi apporté à leur pays respectif leur première médaille de l'histoire des Jeux.

Le plongeon de la sprinteuse Shaunae Miller

Les épreuves de natation étaient pourtant terminées, mais la Bahaméenne Shaunae Miller s'offre, dans la nuit du 15 au 16 août, un plongeon déterminant. A la lutte avec la favorite du 400 m, l'Américaine Allyson Felix, l'athlète tente le tout pour le tout dans les derniers mètres en sautant au sol pour la photo finish.

Une tactique payante et non préméditée qui n'a cependant pas plu à tous, à commencer par Felix elle-même, amère après cette victoire arrachée. Mais les règles sont claires : rien n'oblige un sprinteur à passer la ligne d'arrivée sur les pieds, seul le buste compte…

A lire aussi : Combien touchent les médaillés olympiques français ?

La danse endiablée de l'haltérophile David Katoatau

Qu'importe si ses tentatives étaient ponctuées ou non de succès, David Katoatau a fait danser Rio le 16 août. Engagé en haltérophilie dans la catégorie des moins de 105 kilos, le représentant des îles Kiribati, dans le Pacifique, gratifie le public de petits pas endiablés à chacune de ses apparitions, le sourire aux lèvres.

Présent à Pékin et à Londres, le danseur amateur a été l'un des athlètes les plus rafraîchissants de la quinzaine, pour la plus grande joie de son archipel isolé.

A lire aussi : Rio 2016 : Lo bar do Bin Laden, le rendez-vous des athlètes

Le courage de Fu Yuanhui, la Chinoise qui brise le tabou des règles féminines

Elle n'a pas remporté de titre olympique, mais Fu Yuanhui est aujourd'hui une icône dans l'Empire du milieu. La nageuse chinoise de 20 ans s'est faite connaître à Rio pour sa bonne humeur et ses mimiques à la sortie de l'eau, peu communes de la part des sportifs asiatiques, et sa médaille de bronze. Mais aussi pour son franc-parler.

Le 13 août, alors qu'elle vient d'achever le relais 4x100 m 4 nages avec ses compatriotes, terminant au pied du podium, la jeune femme est interviewée sur son état de forme. «Je n'ai pas bien nagé. Je suis indigne de mes coéquipières», répond-elle à la télévision chinoise. Avant d'indiquer, concernant ses douleurs au ventre : «C'est parce que j'ai mes règles depuis hier.»

Une réponse spontanée qui a déclenché une avalanche de soutiens sur Internet, et un phénomène en Chine. A son retour à Pékin, quelques jours plus tard, Fu Yuanhui a été accueillie par une nuée de fans.

A lire aussi : Rio 2016 : la chute d'une caméra fait sept blessés dans le parc olympique

La médaille d'argent du décathlonien Kevin Mayer

68 ans après Ignace Heinrich, la France compte un nouveau médaillé olympique en décathlon. Kevin Mayer, 24 ans, a obtenu la médaille d’argent dans sa discipline après un concours quasiment parfait qui l’a vu battre quatre de ses records personnels (sur 100 m, lancer du poids, 400 m et saut à la perche) sur dix épreuves. À la fin du décathlon, Kevin Mayer totalisait 8.834 points, le sixième meilleur total de tous les temps, qui lui a d’ailleurs permis d’améliorer le record de France de 260 points, une performance remarquable. Ashton Eaton, médaillé d’or, a dû s’employer pour battre le jeune français puisqu’il a égalé le record olympique avec 8.893 points. Dans quatre ans, Kevin Mayer sera l’un des favoris pour décrocher la médaille d’or. On a hâte d’y être.

Les mensonges de Ryan Lochte

C'est l'affaire extra-sportive qui aura marqué ces Jeux Olympiques. Elle commence le dimanche 17 août, lorsque le champion olympique du relais 4x200 m nage libre américain Ryan Lochte affirme s'être fait braquer au petit matin avec trois de ses coéquipiers alors qu'ils se trouvaient dans le taxi qui les ramenait au village olympique après une soirée passé au club France. Mais trois jours plus tard, les autorités brésiliennes annonçent avoir interdit aux quatre nageurs de quitter le pays tant que l'enquête n'aurait pas déterminé ce qui s'était réellement passé.

Le lendemain, le procureur annonce que Ryan Lochte, qui avait déja regagné les Etats-Unis, a inventé toute l'histoire. Il aurait voulu dissimuler la réalité, à savoir que les nageurs ont forcé la porte d'une station-service afin d'accéder aux toilettes, provoquant l'intervention d'un vigile. Un début de bagarre s'en serait suivi, avant que les nageurs acceptent de payer pour les dégâts qu'ils avaient occasionné.

Vendredi 19 août, le nageur a fini par présenter ses excuses sur son compte Instagram.

 

Une photo publiée par Ryanlochte (@ryanlochte) le

Tony Yoka et sa compagne Estelle Mossely : un couple de boxeur en or 

La boxe française a connu une olympiade fantastique symbolisée par le triomphe de Tony Yoka et sa future femme Estelle Mossely, tous les deux médaillés d'or dans leur catégorie respective. Avant ces Jeux Olympiques de Rio, le record était de trois médailles (1920 à Anvers, 2008 à Pékin). Il est désormais de six. 

La boxe féminine française n’avait jamais obtenu de médaille. Une anomalie rapidement réparée : Estelle Mossely (-60 kg) a donc brillamment décroché l'or et Sarah Ourahmoune (-51 kg) s'est emparée d'une très belle médaille d’argent. Chez les hommes, la moisson est encore plus phénoménale. Outre le bronze et l’argent de Souleymane Cissokho (-69 kg, battu en demi-finale), Mathieu Bauderlique (-81 kg, battu en demi-finale) et Sofiane Oumiha (-60 kg, battu en finale), Tony Yoka a clôturé cette belle olympiade en remportant la médaille d'or en finale des +91 kg.

La tenue des Egyptiennes en beach-volley

Avant même que n'éclate en France le débat sur le burkini, la présence aux Jeux Olympiques d'athlètes entièrement couvertes lors des épreuves de beach-volley a suscité de nombreux commentaires. 

La photo ci-dessus, montrant la joueuse Egyptienne Doaa el-Ghobashy, le corps intégralement couvert d’un survêtement et la chevelure cachée par un hijab, et de l’autre côté du filet, la volleyeuse allemande Laura Ludwig dans la tenue traditionnellement adoptée par les joueuses de beach-volley, un bikini, a fait le tour du monde. 

Le CIO laisse à chaque fédération sportive d’accepter ou non le voile islamique. L’athlète égyptienne assure d’ailleurs qu’elle a «vérifié que la liberté de tenue était d’application dans ce sport».

L'entraide des coureuses Nikki Hamblin et Abbey D'Agostino

Il y a les mégastars de la piste, et puis les ambassadeurs de l'esprit olympique. La Néo-Zélandaise Nikki Hamblin et l'Américaine Abbey D’Agostino ont porté haut les valeurs du fair-play le 16 août en athlétisme, engagée dans les séries du 5000 m. Au milieu de la course, la Kiwi chute, entraînant dans son malheur l'Américaine. Mais au lieu de repartir à toute vitesse, cette dernière se retourne et vient en aide à son adversaire.

Les deux jeunes femmes repartent ensuite, avant qu'Abbey D'Agostino ne montre à son tour des signes de douleurs. C'est au tour de Nikki Hamblin de venir la soutenir, avant de repartir, les larmes aux yeux. Les athlètes se retrouvent au final après la ligne d'arrivée pour s'enlacer, immortalisant le moment le plus fair-play des JO. 

Le selfie des JO

Au Brésil, la gymnaste sud-coréenne Lee Eun-Ju fut l'auteur d'un fabuleux selfie avec son homologue nord-coréenne, Hong Un-jong.

Une photographie qui n'est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux quand ont connaît le contexte géopolitique tendu entre les deux pays. Ce cliché incarne à merveille l'esprit Olympique.

De l'or sous la bannière olympique

C'est historique. Fehaid Al-Deehani, spécialiste du tir double trap, est le premier athlète à décrocher une médaille d'or sous la bannière olympique.

Son pays d'origine, le Koweït, était en effet suspendu par le CIO pour ingérence gouvernementale.

Elodie Clouvel, la belle du pentathlon moderne

Au prix d'efforts intenses, l'athlète de 27 ans a décroché la médaille d'argent au pentathlon moderne. Il s'agit de la première breloque olympique obtenue par la France dans cette discpline très exigeante. L'ancienne élève de Philippe Lucas s'était tournée vers le pentathlon après être passée à côté de la qualification olympique pour Pékin 2008. 31e à Londres, elle a affiché au Brésil ses progrès, trois mois après avoir décroché l'argent aux Mondiaux de Moscou.

Football, la médaille d'or que tout un peuple attendait

Le Brésil, recordman de titres en Coupe du monde de football (5), n'avait jamais gagné le tournoi olympique. L'anomalie a été réparée samedi 20 août au soir dans un Maracana bouillant, où chacun était derrière l'équipe nationale. Et comme un symbole, c'est la superstar Neymar qui a permis aux siens de l'emporter en marquant le premier but et le dernier tir au but de la rencontre. Et comme un symbole, c'est face à l'Allemagne, qui avait humilié le Brésil dans ce même Maracana lors de "sa" Coupe du monde 2014 (7-1), que s'est acquise cette victoire. C'était écrit, il ne pouvait en être autrement.

Le premier ministre japonais déguisé en Super Mario

Lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Rio 2016, durant une dizaine de minutes, le Japon, hôte des prochains Jeux Olympiques (Tokyo 2020) a pu présenter un aperçu de ses JO. Pour l'occasion, Shinzo Abe, Premier ministre japonais, a fait une apparition remarquée dans le stade Maracana de Rio déguisé en Super Mario !

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles