En Ligue des champions, Monaco n'y est pas, par Pierre Ménès

Sèchement battus par Porto, les Monégasques connaissent des difficultés sur la scène européenne. Sèchement battus par Porto, les Monégasques connaissent des difficultés sur la scène européenne.[Pascal Della Zuana/Icon Sport]

Après un triste match nul à Leipzig (1-1), on attendait que l’AS Monaco se lance dans son groupe de Ligue des champions au stade Louis II contre Porto. La déception a été énorme.

Les hommes de Leonardo Jardim sont complètement passés à côté de leur match (0-3). Dans tous les secteurs de jeu. Défensivement, on a rarement vu les Monégasques se faire autant bouger, à l’image de Kamil Glik, le milieu de terrain a été dépassé et l’attaque inexistante. Comment expliquer un tel fiasco alors que le club se balade en Ligue 1 ?

Le problème, c’est qu’à part Nice, et une lourde défaite au passage (4-0), l’ASM n’a rencontré que des adversaires très faibles. Le début de saison était donc en trompe l’œil et on peut légitimement s’interroger sur le réel niveau de l’équipe. En même temps, quand on perd Benjamin Mendy, Timoué Bakayoko, Bernardo Silva et Kylian Mbappé, il ne faut pas s’étonner d’avoir des soucis.

Monaco a fait un choix. Son projet est avant tout financier. Vendre le plus cher possible ses meilleurs joueurs et repartir sur un nouveau cycle. Mais les nouveaux ne sont pas tous au niveau, Jorge et Adama Diakhaby en tête. Stevan Jovetic n’a pas joué contre Porto, Youri Tielemans n’est guère utilisé.

Ne nous y trompons pas. Monaco finira tranquillement deuxième de Ligue 1. Ils ont trop d’avance sur leurs concurrents malgré les changements. Mais, avec un point en deux matchs, le club du Rocher est bien mal engagé en Ligue des champions, alors qu’il était demi-finaliste de la compétition la saison dernière. Reste que les caisses sont pleines. Et vu les soucis judiciaires de Dmitry Rybolovlev, c’est plutôt une bonne nouvelle. Parce que l’avenir du club devient incertain.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles