On a testé «Pokémon Soleil et Lune», dresseur de jour comme de nuit

L'archipel d'Alola accueille plusieurs centaines de nouveaux Pokémon.[© The Pokémon Company]

Difficile d’éviter le raz-de-marée Pokémon cette année. Après avoir fêté leurs vingt ans en février et le carton Pokémon GO cet été sur smartphones, les petits monstres de poche reviennent ce mercredi sur Nintendo 3DS avec les jeux Soleil et Lune.

Si ces deux versions suivent un scénario commun, chacune dispose de monstres exclusifs. Annoncé comme l’épisode du changement, ce nouveau jeu reste toutefois dans la continuité des précédents opus. A commencer par son principe inchangé, à savoir capturer, dresser et collectionner un maximum de créatures.

A lire aussi : Tout savoir sur Pokémon

De nombreuses nouveautés viennent tout de même compléter la quête. Les arènes où s’affrontaient les dresseurs et leurs Pokémon cèdent leur place aux «Epreuves», qui mêlent recherche active de monstres et combats contre des adversaires expérimentés sur une zone limitée.

En outre, on peut bichonner ses Pokémon et les nourrir, afin de les rendre plus forts. Un genre de Tamagochi évolué, qui permet de créer un lien particulier avec certaines créatures. Ainsi, plus on leur accorde d'attention, plus celles-ci auront à cœur de se montrer résistantes ou plus puissantes lors d'un combat. Autre nouveauté, les «capacités Z» qui permettent à un Pokémon de développer un superpouvoir (utilisable une fois au cours d'un duel) et capable de reverser le cours d'une joute. A cela, s'ajoute une fonction en ligne qui permet aux dresseurs de se mesurer entre eux, d’échanger ou d’acheter des objets spéciaux sur une place de marché à l'interface conviviale et customisable à volonté.

«Façonner un jeu unique pour chaque joueur», selon Newtiteuf

Que les fans se rassurent, tout ce qui fait le succès de la série a été préservé, dont ses choix stratégiques cornéliens et surtout l’incroyable diversité des créatures à capturer. «C’est la force de la saga. Celle-ci permet à chaque joueur de façonner un jeu unique. Les nouveaux Pokémon sont intéressants et il y a même des anciens pour les nostalgiques», souligne Julien Dachaud, alias Newtiteuf, spécialiste des Pokémon suivi par plus de 940.000 abonnés sur sa chaîne YouTube et auteur du livre «Pokémon GO le guide du joueur» (éd. First interactive).

Et d'ajouter : «Pokémon a toujours su titiller la fibre nostalgique des joueurs, car c'est le jeu de notre enfance pour la génération des 20-30 ans. La licence a depuis vingt ans toujours profité d'un rythme de publication assez soutenu, avec des titres lancés chaque année, voir tous les deux ans. On ne s'en lasse pas.»

Le conseil de Newtiteuf pour les débutants : «Choisir des Pokémon qui leur plaisent pour développer leur équipe et construire leur propre style. Pour ma part, j’apprécie Raichu, Noadkoko et le nouveau Rocabot.»

«Pokémon Soleil» et «Pokémon Lune», Nintendo, sur 3DS.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles