Kenya : l’usage de sacs en plastique puni de quatre ans de prison

La consommation de plastique à usage unique constitue un véritable fléau environnemental mondial.[SIMON MAINA / AFP]

Depuis ce lundi 28 août, au Kenya, la production, la vente et même l’utilisation de sacs en plastique sont interdits par la loi.

Tout contrevenant à cette législation risque une lourde peine pouvant aller jusqu’à quatre ans de prison ainsi que des amendes pouvant aller jusqu’à 32.000 euros.

Selon la ministre de l’environnement, Judy Wakthungu, citée par le Guardian, la loi visera en premier lieu les fabricants et fournisseurs de sacs en plastique.

L’interdiction avait été annoncée il y a six mois pour permettre aux consommateurs et aux commerçants de s’adapter. Ainsi, plusieurs grandes chaînes de supermarchés proposent désormais des sacs en tissu à leurs clients.

Un fléau environnemental

Une telle législation, déjà mise en place dans plusieurs autres pays dont la France, vise à réduire la pollution au plastique, dans un pays où elle est déjà bien visible dans les rues et les cours d'eau.

La consommation de plastique à usage unique constitue un véritable fléau environnemental mondial. Selon le Forum économique mondial, 6,5 millions de tonnes de tels déchets finissent chaque année dans les océans. Ce qui pourrait bien mener à une triste conséquence : il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans les océans en 2050

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles