D’où vient le terme d’«arme blanche» ?

Dans Kill Bill, Uma Thurman, alias Beatrix Kiddo, manie un superbe katana forgé par Hattori Hanzo. [Capture YouTube]

Bien qu’ils soient de la couleur du métal, les couteaux, épées et autres lames sont appelés des «armes blanches». Cette définition est apparue au XVIIe siècle par opposition avec les armes à feu, dites «bronzées» à cette époque.

Ces dernières étaient enduites d’un produit spécial, qui les protégeait de la rouille et leur donnait une couleur foncée. En revanche, ce procédé n’était pas appliqué sur les lames, car il était néfaste pour elles. L’acidité de ce produit risquait en effet d’endommager les parties les plus fines des lames, et en particulier leur tranchant. Cela pouvait donc les rendre moins efficaces, voire même inutilisables.

A lire aussi : Une épée viking millénaire découverte en Norvège

L’appellation «arme blanche» est par la suite devenu un terme officiel, pour englober les armes «dont l’action n’est due qu’à la force humaine». Leur port (sans motif légitime) est aujourd’hui punie d’une peine allant jusqu’à trois ans de prison et 3 750 euros d’amende. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles